Qu'est ce que l'étiopathie ?

Moins connue que l’ostéopathie, l’étiopathie partage avec elle de nombreuses techniques, tout en cultivant sa différence.

Un peu d'histoire

1963 : Christian Trédaniel, ostéopathe, fonde l’étiopathie. Par rapports à l’ostéopathie, l’étiopathie insiste plus sur les causes profondes des troubles, et moins sur le symptôme en lui même.

1971 : Fondation du Collège européen d’étiopathie.

1979 : Parution du livre de référence « Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique ».

Années 80 : Fondation de la première faculté libre d’étiopathie à Paris, qui forme en 6 ans des étiopathes. Suivront les facultés de Rennes, Lyon et Toulouse.

 

La particularité de l'étiopathie

Comme l’ostéopathie, l’étiopathie  est une médecine manuelle, globale et naturelle.

Ces deux méthodes de soin sont très proches, la  différence majeure se situe au niveau du soin porté à la recherche des causalités lors du diagnostique par les étiopathes.

La pratique de l’étiopathie est basée sur des techniques de manipulations structurelles (mobilisation des articulations vertébrales et périphériques) dans le respect de l’anatomie et de la physiologie du patient.

Le « Etio » du mot étiopathie signifie « cause » en Grec ancien, cet aspect est fondamental dans la formation des étiopathes.

La formation des étiopathes est réputée pour sa grande rigueur, avec 6 ans d’études en faculté, où les travaux pratiques sont fondamentaux.

Retour haut de page